samedi 20 septembre 2014

Ukraine - brèves importantes du 20 septembre 2014

Brèves importantes

20.09.2014



J’ai fait quelques rencontres et discussions intéressantes avec des gens intéressants et très compétents, enrichissant notablement mes connaissances sur certains aspects de la vie intérieure de la Novorussie. Dans les prochains jours, il y aura plusieurs publications intéressantes, mais entre-temps, brièvement, sur quelques moments intéressants.





  • Tout va bien pour l’ancien maire de Slaviansk, Ponomariov. Bel et bien vivant, libre. Plus tard, je pourrais donner plus d’informations à son sujet.
  • "Le Général" Korsoun n’est déjà plus en Novorussie, il rend ses témoignages. Cet aventurier a bien aidé à identifier les commandants "peu fiables". Le commandant à l’indicatif "Samouraï" (vous pouviez le voir sur la vidéo d’une bataille près de Kojevnia, où, brandissant le pistolet, il commandait une attaque des chars et des blindés), m’a informé par e-mail que sa signature sur le document (le fameux document qui stipulait la création d’une armée de Novorussie unie, avec les signatures d’un certain nombre de commandants, qui se discute tant actuellement – NDT) est fausse et qu’au moment de la signature, il n’était même pas en Novorussie, puisqu’il est en train de rassembler à Vladivostok le bataillon "Steppe", et que lui personnellement, il est pour un commandement unique en cours de formation par les autorités légitimes de la Novorussie, et non pas par n’importe qui.
  • Khodakovsky. Maintenant, il n’a plus de position politique réelle, il commande un détachement de quelques centaines d’hommes. Après sa chute en juillet après l’arrivée de Strelkov à Donetsk, il est maintenant l’un des nombreux commandants de l’armée de la Novorussie, et rien de plus. À la question directe – est-ce que ses hommes ont bien combattu ? J’ai eu la réponse directe – sur Saur-Moguil – comme-ci comme ça ; près de Yassinovataya – bien.
  • "Kalmious", sur laquelle il n’y a pas beaucoup d’information, en fait, est une organisation très sérieuse et ce n’est pas pour rien qu’elle porte le nom de "Brigade d’artillerie". À propos de "Kalmious", il y aura une publication séparée. En ce qui concerne l’équipement et l’artillerie du bataillon – uniquement pris à l’ennemi, pas de problèmes avec les munitions –, on en a récupéré des dizaines de tonnes dans les chaudières. Les gens avec qui j’ai parlé, et qui au début du mois d’août participaient aux combats urbains, m’ont confirmé qu’en ce temps-là, la situation était catastrophique et si ce n’était pas le moral bas de l’infanterie ukrainienne, alors Chakhtersk aurait pu être prise et la RPD serait coupée de la RPL. Après la fuite des Cosaques, il restait, dans la ville, 153 hommes alors que s’avançaient une colonne de la 25e brigade aéromobile et une partie de la garde nationale – en tout, plus de 70 unités blindées et plusieurs centaines d’infanterie. Les gars ont réussi à tenir jusqu’à l’arrivée des "strelkovtsi" (hommes de Strelkov, NDT) et d’"Oplot" et ainsi ils ont effectivement sauvé la RPD.
  • Au cours de ces derniers temps, on a en grande partie réussi à clôturer la question de l’équipement d’hiver pour l’armée de la Novorussie – au moins, une partie de la première ligne et les combattants passés sur les rails de l’armée seront habillés de manière appropriée – le camouflage d’hiver, chapeaux, chandails et chaussettes chauds sont amenés en grande quantité. Comme d’habitude, il manque des dispositifs de déchargement et autres engins spéciaux. C’est sur cela que l’accent a été mis.
  • La situation avec les équipements pris à l’ennemi n’est pas fameuse, car les cadences de récupération des machines sont assez basses, surtout la masse de trophées prise dans les chaudières durant août – septembre, dans le meilleur des cas seulement un tiers a été remis en service. C’est-à-dire, d’une part, il y a le potentiel de croissance de l’approvisionnement, mais d’autre part – le rythme d’accroissement est assez faible.
  • L’afflux de volontaires a quelque peu diminué après les semaines victorieuses du mois d’août et début septembre, mais, en général, il reste assez stable et l’armée de Novorussie, lentement mais sûrement, grandit en nombre. Il n’y a pas de difficultés particulières pour rejoindre l’armée de Novorussie, attendu que toute la frontière est "grande ouverte".
  • Concernant Bezler. Il a été promu général par Zakhartchenko, et c’est à juste titre. Le détachement de Bezler a héroïquement tenu Gorlovka pendant les jours les plus sombres du mois d’août, et le "Bess" (une contraction de son nom qui veut dire "démon", NDT), en personne a été blessé (multiples blessures par éclats dans les jambes), d’ailleurs, au début on pensait qu’il ne s’en remettrait pas et ne reviendrait pas après le traitement, mais c’est un gars fort, s’est retapé un peu (c’est pourquoi pendant un certain temps il était hors du champ médiatique) et il combat de nouveau à la guerre, démantèle les complots. Maintenant, Bezler est responsable de la formation de l’Axe Nord.
  • Sur les généraux – il n’y a que deux généraux de combats dans le Donbass – le général Petrovsky, indicatif "Kmoury" (veut dire maussade, NDT) et Bezler, indicatif "Bess". Ils ont de bonnes relations de travail avec Zakhartchenko, ainsi qu’avec Kononov, indicatif "Tsar". Tous les autres "généraux" sont soit une sorte d’aventuriers comme "Korsoun" ou bien des généraux bricolés que l’ataman Kozitsine (des Cosaques – NDT) nomme par sa propre décision.
  • Chez Mozgovoï, la situation en général s’est considérablement améliorée au niveau des approvisionnements, son autorité dans les cercles militaires est assez élevée. Les principes de tendance anti-oligarchique et de construction de l’état du peuple, qu’il formule, ont un large écho parmi les combattants ordinaires d’autres unités et leurs commandants. D’un point de vue militaire, il dépend du commandement de la RPD, et non pas de la RPL. 
 Source


Source : rusvesna.su : Коротко о важном
Traduction : GalCha

Aucun commentaire:

Publier un commentaire