mercredi 24 septembre 2014

Ukraine - génocide, la Russie enquête

La Russie va enquêter sur le génocide de la population civile dans le Donbass (vidéo)

24.09.2014

"Russie unie" appelle à créer une commission internationale spéciale pour enquêter sur les faits des charniers de civils près de Donetsk. Cela a été annoncé aujourd’hui à la tribune de la Douma d’État par Viatcheslav Nikonov, s’exprimant au nom de la fraction de "Russie unie".



« Il existe un cas précis. Et il doit être enquêté dans le cadre d’une commission internationale, dont la Douma d’État devrait demander la création – a souligné le député. Cela est nécessaire afin que les crimes de guerre soient châtiés au nom des morts, des vivants et de ceux qui ne sont pas encore nés » a-t-il ajouté.
Nikonov a rappelé qu’un charnier a été découvert par des combattants la veille près de Donetsk.
« L’exhumation des premiers corps du premier charnier et c’était pour la plupart de jeunes femmes a montré que ces femmes ont été violées, torturées, elles étaient attachées et fusillées. L’une d’entre elles était enceinte » – affirme le député.
Par ailleurs, il se demande pourquoi les organisations internationales des droits de l’homme restent silencieuses.
« Où sont-elles les organisations des droits de l’homme ? Où est "Amnesty International" ? est le Groupe d’Helsinki, où est l’OSCE, où est le Conseil de l’Europe, où ? Où sont les voix des gouvernements européens ? La nouvelle direction de l’Union européenne, est-elle capable de quelque chose à part de nouvelles sanctions contre la Russie ? » a dit Nikonov.
Le député estime inutile de faire appel à Kiev officiel, qui, selon lui, « est responsable de ces abominables crimes de guerre ».
« Et avec cela, nous savons qu’il existe des organisations nationales et internationales dont la responsabilité est de protéger les droits de l’homme et d’enquêter sur les crimes de guerre. Par conséquent, nous avons le droit de faire appel aux organismes internationaux de défense des droits de l’homme, au Conseil de l’Europe, à l’OSCE, afin de mener une enquête impartiale et la plus complète de ce qui s’est passé dans l’est de l’Ukraine » – a conclu le député.
La veille, les combattants ont retrouvé des charniers dans la zone de la mine 22 "Kommounar". Après inspection de l’un d’entre eux, les médecins légistes sont arrivés à la conclusion que les gens ont été abattus à bout portant dans la tête. En ce moment, quatre victimes sont connues. Il y a encore deux jours, cette zone était sous le contrôle des militaires ukrainiens et du bataillon Aïdar de la Garde Nationale. Maintenant, toute la zone sera enquêtée. Les combattants ont déjà trouvé d’autres ensevelissements qui pour le moment n’ont pas encore été ouverts.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire