samedi 13 septembre 2014

Ukraine - Pas d'argent pour les morts

Après les crémations pour ne pas payer les pensions pour les militaires, Kiev refuse de payer les enterrements pour les quelques soldats morts au combat et rendus à leur famille...

La junte refuse d’inhumer gratuitement les bourreaux


09.09.2014

Kiev a déclaré qu’il n’avait pas l’intention d’organiser des inhumations gratuites de ceux qui ont péri dans les combats dans le Sud-Est.

Les autorités de la capitale justifient leur générosité sans scrupule par le fait que, jusqu’ici, il n’existe pas, dans le pays, une loi correspondante permettant d’allouer du budget des fonds pour les inhumations des personnes tuées au cours de l’ATO.

Le responsable du département des logements et des infrastructures communales de l’Administration publique de la ville de Kiev (APVK) Dmitry Novitsky (le style est conservé) :
« Étant donné qu’aujourd’hui une telle procédure n’a pas été établie par le gouvernement, les services publics de funérailles de Kiev à l’inhumation de citoyens appartenant à cette catégorie ne peuvent pas fournir gratuitement des services funéraires individuels à l’enterrement des combattants et invalides de guerre. »

En d’autres termes, les familles devront payer la totalité des frais des funérailles de leurs maris, fils, frères tués que la junte a envoyé à la guerre civile.

La mère d’un des membres du bataillon, comme on dit "des volontaires" tués à Ilovaysk, raconte :
« Le père et moi, nous lui avons même acheté avec notre argent son gilet pare-balles, le gouvernement n’a pas donné un sou. « Allez, dit-il, bat-toi ! » Maintenant, même pour les funérailles ils veulent nous écorcher, nous les retraités ! Récemment, les autorités ukrainiennes ont déclaré que l’état assurerait tout ce dont ont besoin les familles de tous les militants des forces armées et des membres des bataillons territoriaux tués. Aujourd’hui, il s’est avéré que c’était un mensonge de plus de la junte. »


Traduction : GalCha

Lire aussi :

Aucun commentaire:

Publier un commentaire