dimanche 15 février 2015

Donbass bombardé - souvenez-vous de Dresde anéantie

Les cendres de Dresde frappent nos cœurs

14.02.2015
L’Histoire est un éternel recommencement, certes à d’autres endroits, les mêmes évènements. Cruels pour les peuples, dans la volonté de ne rien laisser aux autres, surtout si l’on doit le perdre, ces actions sont inutilement meurtrières…
Gorlovka, Donetsk, Debaltsevo, et tous les autres villes et villages du Donbass subissent encore et toujours les bombardements, les incendies, la destruction totale des infrastructures, pour ne rien laisser.
Ils ne laisseront qu’une haine pour leurs actions inhumaines.
Fascisme contre humanisme
(BenDeko)
« Fotothek df ps 0000010 Blick vom Rathausturm » par Deutsche Fotothek‎.
Sous licence CC BY-SA 3.0 de via Wikimedia Commons

Déclaration de l’Association russe de l’histoire militaire (ARHM)

Le 13 février, il y a 70 ans a eu lieu l’un des plus monstrueux évènements de la Seconde Guerre mondiale le bombardement de Dresde par l’aviation anglo-américaine. Ce jour-là, sur la paisible ville bondée de réfugiés se sont abattues 1 478 tonnes de bombes explosives et 1 182 tonnes de bombes incendiaires. Il y eut une tempête de feu qui a englouti des dizaines de milliers de femmes et d’enfants, 19 hôpitaux, 39 écoles, 70 églises et chapelles... Le tourbillon de feu aspirait littéralement les malheureux le flux d’air dans la direction de l’incendie se propageait à une vitesse de 200 à 250 km. Aujourd’hui, le bombardement de Dresde, qui a duré trois jours, est perçu comme un crime de guerre, une répétition de Hiroshima.


La mise en œuvre de ce qui a été perpétré terrifie. 800 bombardiers britanniques et américains, survolant Dresde de nuit, d’abord, éclataient les structures en bois des maisons médiévales par les bombes explosives, puis les ont couvertes de bombes incendiaires, provoquant des dizaines de milliers d’incendies en même temps. C’était la technologie de tempête de feu, qui a déjà été utilisée auparavant par les Allemands contre Coventry. Le bombardement de cette ville britannique est considéré comme l’un des crimes notoires du nazisme.

« Bundesarchiv Bild 183-08778-0001, Dresden, Tote nach Bombenangriff » par Bundesarchiv, Bild 183-08778-0001 / Hahn / CC-BY-SA. Sous licence CC BY-SA 3.0 de via Wikimedia Commons

Pourquoi nos alliés auraient-ils eu besoin de tremper leurs mains dans le sang de Dresde, de transformer les civils en cendres ? 70 ans plus tard, le mobile de vengeance passe au second plan. En février 1945, on connaissait déjà que Dresde tomberait dans la zone d’occupation soviétique. Après le bombardement du 13 février, les Russes n’ont eu que des ruines brûlées et des piles de cadavres carbonisés, ressemblant, selon les souvenirs de témoins oculaires, à de courts rondins. Mais encore, le mobile de dissuasion était le plus important.

Fotothek_df_ps_0000876_Frauenleichnam_in_einem_Luftschutzkeller

Tout comme Hiroshima, Dresde était censée de démontrer à l’Union soviétique la puissance de feu de l’Occident. La puissanceet la volonté de piétiner tous les principes d’humanité pour atteindre leurs objectifs. Aujourd’hui, Dresde et Hiroshima, et le lendemain Gorky, Kouïbychev, Sverdlovsk est-ce tout est clair, M. Staline ? De nos jours, nous voyons le même cynisme dans son incarnation particulière, lorsque des attaques de roquettes s’abattent sur les villes de l’Est de l’Ukraine.

Bien sûr que tout était clair pour l’Union soviétique. Après la Seconde Guerre mondiale, nous avons dû non seulement reconstruire des villes en ruines et des villages incendiés, mais aussi de créer un bouclier de défense. Et la leçon la plus importante de la guerre retenue est le dévouement de notre pays et de son peuple à l’humanisme. « Ne pas se venger sur les Allemands », exigeaient les ordres des commandants des fronts et du Commandant Suprême. Peu de temps avant le bombardement de Dresde, grâce à l’héroïsme de nos soldats, une ville ancienne semblable Cracovie – a été sauvée de la destruction.

Fotothek_df_ps_0000034_Trümmerschutthalden_zwischen_Ruinen

Et l’acte le plus symbolique était le sauvetage de la collection de la Galerie Dresde par des soldats soviétiques. Ses tableaux ont été restaurés avec soin en Union soviétique et ont été rendus à Dresde reconstruit avec une aide active de spécialistes soviétiques, et en partie à nos frais.

Les gens du XXIe siècle n’ont pas le droit d’oublier les cendres de Khatyn et les dizaines de milliers d’autres villages ukrainiens, biélorusses, russes, Coventry, Dresde, Hiroshima. Leurs cendres frappent toujours nos cœurs. Tant que l’humanité s’en souviendra, elle empêchera une nouvelle guerre.

***
Et pour ne pas oublier 

L’Association Russe de l’histoire militaire organise à Moscou (Maly Manège, Gueorgievsky pereoulok, 3/3) une exposition « Souviens-toi », qui présente Dresde et Cracovie de 1 945… Entrée gratuite. Réservation des excursions au: +7 985 480 177


Source : rusvesna.su : Пепел Дрездена стучит в наши сердца
Traduction : GalCha

Aucun commentaire:

Publier un commentaire