mercredi 16 juillet 2014

Ukraine - en Europe, les réfugiés viennent de l'Ouest de Ukraine!

Dans les camps des réfugiés, des résidents de l’Ukraine de l’Ouest vivent et font du tapage

14.07.2014
Le 13 juillet au centre d'information "Front du Sud-Est" a eu lieu une conférence - Skype avec Sergey de Hambourg (Allemagne).

« Très récemment l'Allemagne a reçu les subventions de l'UE pour l’ouverture de camps des réfugiés venant des zones de conflits armés » - a déclaré Sergey. « Je m’y suis vraiment intéressé, surtout après avoir appris qu'il y avait des réfugiés ukrainiens. J'ai commencé à me renseigner et j’ai découvert un fait intéressant que les gens du Sud-Est n’y sont pas du tout !!! Dans ces camps s’installent des résidents de l'Ouest de l'Ukraine. Ils y arrivent par la Pologne, puis se rendent en Allemagne, viennent aux centres de migration et demandent de l'aide.

À vrai dire, les employés de ce service n’y comprennent pas grand-chose : en Ukraine il y a des combats et afin de recevoir de l’aide il suffit de dire que, dans votre jardin, des obus explosent. Ainsi donc, les Ukrainiens tentent coûte que coûte de venir en Europe. Et les gens qui ont vraiment besoin d'aide continuent à vivre sous les bombardements incessants.

Dans les camps, ils se comportent différemment, mais il y a des querelles et des bagarres entre gens en état d’ivresse et les gardes, et telles qu'il devient nécessaire d'appeler la police pour régler les conflits.


Les conditions dans les camps sont les suivants : les réfugiés ne peuvent pas sortir à l'extérieur du camp, et s'ils sortent, pas plus de trois heures. Ils reçoivent une indemnité de 50 euros par personne et par mois. Les camps en soi sont contrôlés par le service de migration. Outre les Ukrainiens y vivent aussi des gens d’autres régions où il y a des hostilités. La sécurité est assurée par des services privés. »


Source : rusvesna.su-news : В немецких лагерях для беженцев живут и дебоширят жители западной Украины (видео-включение)
traduction : GalCha

Aucun commentaire:

Publier un commentaire