mercredi 2 juillet 2014

Ukraine - Les femmes "courages"

Comme alternative aux femmes fascistes-tireurs d’élite de Kiev


30.06.2014


Pendant que les hommes s’évadent du Donbass en Russie, qu’un grand nombre de représentants de sexe fort sont assis à la maison devant les télés et les ordinateurs, les belles dames ont rejoint les rangs des combattants. Dans le bataillon "Rus" une unité distincte composée seulement des femmes a été créée, les hommes de la milice populaire les appellent « sœurettes ».

Les conditions sévères ne troublent pas les filles, en général, elles ont tout le nécessaire pour une vie normale. Pendant le temps libre, elles aménagent leur quotidien et n’oublient pas qu’elles représentent toujours  le beau sexe, heureusement qu’elles ont à leur disposition tout ce dont elles ont besoin. Les filles se sont volontairement présentées sous les drapeaux, elles ont pour objectif de redonner la paix à leurs enfants et à leurs familles dont certains les attendent à la maison. La vie quotidienne des femmes-soldats se passent selon les horaires interarmes: réveil, entrainements, tirs - pas de traitement de faveur. Il est agréable de prendre conscience que ces créatures fragiles dans les moments difficiles ne quitteront pas le navire comme des "rats glamour", mais sont prêtes à vous aider dans cette affaire difficile – de libérer les terres natales des occupants nazis.

On sait que quelques personnes ont quitté les rangs de la milice populaire en invoquant des problèmes familiaux. Dans ce contexte, les vaillantes protectrices de la patrie ont l'air incroyablement viril, contrairement aux déserteurs, qui peuvent être difficilement appelés « hommes ». Les filles sont déterminées à repousser l'armée ukrainienne et à protéger leurs terres, bien que l’expérience du combat leur manque, car jusque-là elles n’ont jamais eu d’armes en main. Toutefois, il convient de noter que dès le début de l'opposition, les milices populaires concédaient aux fascistes en tout, sauf en combativité et donc l’intention et la volonté sont chères!

Alors que les hommes sont assis à la maison et discutent des difficultés et des dangers de la guerre, les femmes se mettent au port des armes, allons donc, les filles! En outre, il est connu que les Ukro-militaires utilisent des unités constituées de femmes, pour la plupart des tireurs d’élite. Voyons donc les " sœurettes" de qui tirent mieux!

Sergei Lizhine
Agence centrale d’information de Nouvelle Russie


Source : novorus.info
Traduction : GalCha


Aucun commentaire:

Publier un commentaire