mardi 17 mars 2015

Donbass - De la précision dans les médias mainstream ou "j'écris ce que vous devez croire"

Chacun voit midi à sa pendule, mais les précisions apportées par les médias russes rendent beaucoup moins sympathiques les autorités de Kiev. Les récents évènements de l’Ukraine relatés par L’essentiel (AFP) et par Sputnik
(BenDeko)

17 mars 2015 

Feu vert à un statut spécial pour l’Est du pays (L’essentiel online - AFP)


Le projet de loi avait été soumis
par le président ukrainien Petro Porochenko.
(photo : DPA)
Le parlement ukrainien a approuvé mardi un projet de loi instituant un statut spécial et une autonomie limitée pour les zones de l’Est du pays contrôlées par les séparatistes.

Le président Petro Porochenko avait soumis le projet de loi aux députés en rappelant que ce processus découlait des accords conclus le 12 février à Minsk par les dirigeants russe, ukrainien, français et allemand.


Les députés ont dans le même temps approuvé l’appel du président Porochenko au Conseil de sécurité des Nations unies en faveur du déploiement d’un contingent de casques bleus dans l’Est ukrainien, où le conflit a fait plus de 6 000 morts depuis avril 2014.

Sur le terrain, la journée a été marquée par la colère des habitants de Kostiantynivka, une ville de l’Est contrôlée par Kiev, après qu’un blindé de l’armée ukrainienne a renversé et tué une fillette de 8 ans. Des habitants ont manifesté et réclamé des sanctions contre les soldats arrêtés. L’accident, dans lequel ont aussi été blessés la mère de la fillette et un autre enfant, s’est produit lundi. Deux militaires ont été interpellés et le commandant de leur unité a été suspendu de ses fonctions, a déclaré l’état-major de l’armée, selon lequel le soldat qui conduisait l’engin était « en état d’ébriété ».



Autre son de cloche dans la presse russe…

Kiev déclare "territoires provisoirement occupés" une partie du Donbass. (Sputnik)


La Rada suprême (parlement) de l’Ukraine a adopté mardi une résolution qualifiant de "territoires provisoirement occupés" certaines régions du Donbass, notamment les Républiques populaires autoproclamées de Donetsk (DNR) et de Lougansk (LNR).




« Reconnaître comme territoires provisoirement occupés certains districts, villes et villages des régions de Donetsk et de Lougansk dans lesquels, conformément à la loi ukrainienne sur un statut spécial du gouvernement local dans certains districts des régions de Donetsk et de Lougansk, s’instaure un ordre spécial d’administration jusqu’au moment du retrait de toutes les formations paramilitaires illégales et du matériel de guerre, ainsi que des commandos et des mercenaires du territoire ukrainien et le rétablissement du contrôle total sur la frontière d’Etat par Kiev » – stipule le document, dont le président de la Rada Vladimir Groïsman a donné lecture avant de procéder au vote.

Tragédie à Konstantinovka: Kiev autorise la police à tirer sur les manifestants (Sputnik)


Les autorités ukrainiennes ont déjà autorisé la police de Konstantinovka à tirer sur des "provocateurs", qui voudraient profiter de l’accident d’un véhicule blindé ukrainien pour organiser des émeutes de masse. 

Le 16 mars, un véhicule blindé de combat d’infanterie transportant des soldats ukrainiens a perdu le contrôle : il a empiété sur le trottoir et écrasé une fillette de huit ans. Les habitants des environs ont tenté de faire justice sur place, mais les policiers ont réussi à sauver le conducteur du blindé. Depuis les émeutes ne cessent pas et les forces de l’ordre ont appréhendé plusieurs manifestants.

Plusieurs centaines d’habitants de Konstantinovka se sont rassemblés le soir même devant les casernes des militaires, rapporte RIA Novosti : ils scandaient "Fascistes !", lançaient des pierres sur les fenêtres des baraquements et ont incendié deux véhicules de la Garde nationale d’Ukraine. Les militaires ont riposté par plusieurs tirs de sommation. Un des manifestants a jeté un cocktail Molotov sur une fenêtre, déclenchant un incendie.

Des voitures de police se sont rendues sur place. Viatcheslav Abroskine, chef de la police régionale de Donetsk loyale envers Kiev, a annoncé que les deux militaires responsables de l’accident avaient été interpellés et remis au tribunal militaire.
Le conseiller du ministre de l’Intérieur Anton Guerachtchenko a immédiatement averti que les forces de l’ordre de Konstantinovka avaient reçu l’ordre du tirer à volonté en cas de troubles. Néanmoins, les manifestations ne cessent pas. Des combattants de l’organisation néonazie Pravy Sektor, interdite en Russie, sont déjà arrivés sur place, rapporte à la chaîne Russia Today le représentant des volontaires populaires de la ville. Selon lui, des tirs en rafale ont retenti dans les rues de la ville. Les extrémistes attaquent les positions des manifestants, qui tiennent la défense.

Viatcheslav Abroskine, pour sa part, affirme que la situation dans la ville reste stable. "La police de Konstantinovka travaille en régime renforcé. Tous les faits d’émeutes sont établis. Les identités des organisateurs sont relevées. La situation dans la ville est stable", écrit-il sur Facebook.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire